Archive for the 'Bonus' Category

Finalistes d’Electrolux Design Lab : Bifoliate (8)

Dernier projet présenté ici qui a atteint la finale du concours Electrolux Design Lab : le Bifoliate.


Vu comme ça, ça n’a l’air de rien mais le Bifoliate va régler l’un des problèmes majeurs du lave-vaisselle. L’oeuvre du lituanien Toma Brundzaite a décider de nous faciliter la tâche et ce genre de recherche a l’art de me réjouir.

Quand on a pas de lave-vaisselle, on trouve que l’une des pires tâches ménagères consiste à faire la vaisselle mais quand on en a un, on se retrouve à raler parce qu’il faut alors retirer la vaisselle propre du lave-vaisselle et la  ranger. Bref, on est jamais content !

Avec le Bifoliate, plus de souci puisque notre lave-vaisselle fait également office de vaissellier. Avec son double compartiment interchangeable (un pour le nettoyage, un autre pour le rangement), le bifoliate supprime les tâches inutiles et il utilise en plus pour le nettoyage, la technologie des ondes ultrasoniques ce qui le rend plus efficace et écologique que nos lave-vaisselle actuels.

Pour cette année, on a fait le tour des projets finalistes du concours Electrolux Design Lab, vivement l’année prochaine maintenant !

Marque-page

Plutôt que de reprendre le tag des 100 livres préférés des français (selon un sondage Lire – SNCF de 2004), j’ai voulu l’accommoder à ma sauce et donner mon propre top 100, ma bibliothèque idéale, les 100 livres qui m’ont le plus marqués, bref mes marque-page à moi.

Ah ah ah ! Qu’est-ce que je peux avoir comme idée crétine des fois !

J’ai cru que ce serait facile (que de débats animés dans mon cerveau pour savoir qui garder, qui jeter) et rapide (trouver les 30 derniers fut un chemin de croix). Les livres ne sont pas classés par préférence (je ne suis pas maso non plus) mais par ordre d’apparition dans mon cerveau (on voit d’ailleurs à certains endroits des associations d’idées). La tâche fut rude certes mais très intéressante : remonter ces années de lecture pour dénicher les livres marquants fut une petite cure de jouvence. Il y a autant de bons souvenirs que de mauvais entre tous ces mots déchiffrés, des heures d’ennui autant que des yeux fatigués de ne plus avoir la force de décrypter, des rires, des pleurs, bref de la lecture !

1. Le procès de Kafka
Les Indifférents de Moravia
L’oeuvre de Zola
Madame Bovary de Flaubert
L’idiot de Dostoïevski
Guerre et Paix de Tolstoï
Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée
Belle du seigneur de Cohen
Splendeurs et misères des courtisanes de Balzac
10.
Les trois Mousquetaires de Dumas
Anna Karénine de Tolstoï
Au bonheur des ogres de Pennac
Le soleil des Scorta de Gaudé
L’herbe bleue
L’écume des jours de Vian
Le Petit Prince de Saint Exupéry
L’immortalité de Kundera
Au nom de la rose d’Eco
Crime et châtiment de Dostoïevski
20.
L’école de la chair de Mishima
Hiroshima mon amour de Duras
Notre Dame de Hugo
Cent ans de solitude de Garcia Marquez
La cantatrice chauve de Ionesco
Germinal de Zola
Maus de Spiegelman
Orgueil et préjugés de Austen
J’irais cracher sur vos tombes de Vian
Candide de Voltaire
30.
Les fleurs du mal de Baudelaire
La reine Margot de Dumas
Le père Goriot de Balzac
Fragments d’un discours amoureux de Barthes
Frankenstein de Shelley
Dracula de Stoker
Premier de Cordée de Frison-Roche
Vipère au poing de Bazin
Le malade imaginaire de Molière
Phèdre de Racine
40.
From Hell de Moore et Campbell
Z de Vassilikos
Belle de jour de Kessel
L’Incal de Jodorowsky et Moebius
Le grand pouvoir du schinkel de Van Hamme
Le journal de mon père de Taniguchi
Jimmy Corrigan de Chris Ware
Aurélien d’Aragon
Le rouge et le noir de Stendhal
L’étranger de Camus
50.
La nausée de Sartre
Roméo et Juliette de Shakespeare
Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre
La princesse de Clèves
de La Fayette
La dame aux camélias de Dumas fils
Zazie dans le métro de Queneau
A l’ouest Rien de nouveau de Remarque
Les liaisons dangereuses de Laclos
Kafka sur le rivage de Murakami
Bonjour Tristesse de Sagan
60.
Voyage au bout de la nuit de Céline
Les faux-monnayeurs de Gide
Le parfum de Süskind
24 heures de la vie d’une femme de Zweig
Le journal d’Anne Frank
Journal d’une femme de chambre de Mirbeau
La guerre des Mondes de Wells
Le meilleur des Mondes de Huxley
Alice au pays des merveilles de Caroll
L’apiculteur de Fermine
70.
Soie de Baricco
Histoire d’O de Réage
Les Cent vingt journées de Sodome et Gomorrhe de Sade
Le monde de Sophie de Gaarder
1984 de Orwell
La bête humaine de Zola
Le portrait de Dorian Gray de Wilde
Lolita de Nabokov
Chronique d’une mort annoncée de Garcia Marquez
Marie Antoinette de Fraser
80.
Exercices de style de Queneau
Je me souviens de Perec
Gargantua de Rabelais
Les contes d’Andersen
Les histoires extraordinaires de Poe
L’éducation sentimentale de Flaubert
Les souffrances du jeune Werther de Goethe
La cuisine pour tous de Ginette Mathiot
Les falsificateurs de Bello
Stupeurs et tremblement de Nothomb
90.
Fahrenheit 451 de Bradbury
Dans ces bras-là de Laurens
Le sac à main de Desplechin
Le jardin des Finzi-Contini de Bassani
Le monde selon Garp de Irving
Un sac de billes de Joffo
La vie, mode d’emploi de Perec
Les contes du chat perché de Aymé
Les lettres persanes de Montesquieu
De la démocratie en Amérique de Tocqueville
100.
Le banquet de Platon

Voilà. Manque plus que 1999 volontaires pour faire le top 100 et on fait mieux que le sondage de Lire de 2004.

Comment je blogue (pas comme les autres)

Après avoir répondu au pourquoi et au ou (dans ton cul, je m’étonne que personne n’ait osé la faire celle-là), il était dans l’ordre des choses de participer à la vague du comment.

Un comment loin d’être innocent puisqu’il va m’obliger à révéler ce que finalement je cache avec plus ou moins de fermeté depuis l’ouverture de ce blog. Pour parler du comment, il me faut répondre au Qui suis-je ?

Là je sais que je vais en décevoir plus d’un(e) : non je ne suis ni Jessica Darty, ni Bree Van de Kamp.

Mon vrai visage

Mon vrai visage

Néanmoins il est vrai que j’ai un rapport direct avec l’électroménager puisque je suis chargée de la rubrique Electroménager d’un comparateur de prix AchetezFacile.com, le meilleur, le plus beau, le plus facile des comparateurs de prix. Je blogue comme je travaille.

Voilà donc comment je blogue : chaque jour je surfe pour le travail sur des sites d’électroménager et chaque jour je me dis « Oh c’est drôle/novateur/design/intéressant/atypique ! ». Je prends note du lien et je me l’envoie par mail. De retour à la maison, je remplis mon agenda avec 1 lien = 1 jour. En ce moment, on est plutôt dans une saison riche et j’ai donc matière jusqu’au 16 octobre. Je blogue comme une ministre.

Je suis une grande angoissée du vide et le fait de ne pas vraiment avoir le choix de mon sujet est plutôt reposant. Je blogue comme une lâche.

Comment je blogue ? Presque en automatique finalement. N’ayant pas le choix de mon sujet, je me réfère à l’agenda, parfois avec soulagement, parfois les pieds qui traînent. Quelque fois je peux écrire plusieurs billets à la suite, quelque fois je passe des heures à essayer de trouver un angle d’approche sympa pour parler d’un fer à repasser ou d’un sèche-linge. Parce que je me suis compliquée la tâche, à vouloir rendre mes billets un tant soit peu sympa. Je blogue comme un ascète.

Pourquoi m’infliger un tel supplice ? Parce que j’ai l’indécrottable besoin de ne pas vouloir faire comme tout le monde, d’être unique en mon genre, même si je sais tout cela vain. Je blogue comme une diva.

Avouons-le : je suis assez fière de moi. J’ai réussi à glaner un lectorat fidèle qui ne s’est jamais vraiment intéressé à l’électroménager (ou comme moi, quand il s’agit d’acheter dans l’urgence un lave-linge à remplacer). Et il y a la partie immergée de l’iceberg, ces nombreux lecteurs qui viennent ici pour trouver une information concrète sur un produit ou une marque. J’ai l’impression de rendre service aux gens et je trouve cela gratifiant. Si les lecteurs fidèles se demandent parfois pourquoi j’écris tel billet, cherchez plus : c’est pour l’iceberg que je le fais.  Je blogue comme une organisation non gouvernementale.

Pour conclure, je ne dirais qu’une chose : mon blog me le rend bien. Je ne blogue pas non plus comme feu Mère Thérésa.

God Save the English Breakfast

Parce que la reine honnêtement je m’en balance la couronne.

(*pour ceux qui ne suivent pas, on est en WE donc je ne parlerais pas d’électroménager)


Je suis une grande aventurière, j’ai bravé les jungles les plus vierges et les environnements urbains les plus dévergondés de par le monde. Me contentant toujours de la nourriture que l’autochtone m’offrait, peu importent les règles d’hygiène, mon estomac est en béton.

Du moins c’est ce que je croyais jusqu’à ce que j’arrive sur cette île étrange nommée la Grande-Bretagne. J’en avais entendu dire du bien, surtout musicalement mais j’ignorais que l’United Kingdom avait pour secrète ambition de détruire toute idée de gastronomie.

Fuck the Food !

Vous trouvez que j’en fais trop ? Que Jamie Oliver ne mérite pas ça ?

Non mais franchement vous avez déjà survécu à une Kidney Pie ? Moi non. L’angleterre est le seul pays qui arrive à me donner la tourista. J’en étais presque résolu lors de mon dernier voyage à faire une grève de la faim pour survivre quand j’ai découvert le fameux English Breakfast.

D’où ma règle de survie là-bas : refuse toute nourriture anglaise servie après neuf heures du matin !

Qu’est-ce que je l’aime ce breaksfast ! A tel point que j’ai dérogé à ma règle de blogueuse sous influence : j’ai accepté de recevoir les produits Regents Park, une gamme de produits anglais proposée par Fresh Food Village. Quelque part ils m’ont sauvé la vie, c’était la moindre des choses de leur rendre la pareille.

J’ai reçu un colis big size avec lot of things dedans, c’était comme Christmas avant l’heure et je savais que je ne prenais aucun risque to taste. On va pas faire le tour de tous les produits mais je vais vous donner mon top 3 c’est-à-dire mon Top Three !

Mon Top Three de la English Food que nous français on peut avoir dans notre kitchen (sans avoir la shame)

1 Pink Grapefruit Marmelade Regent’s Park

Ma fille réclame « la confiture de singe » tous les matins et ce, d’autant plus qu’elle est rose. Pour moi, cette marmelade de pamplemousse est la petite douceur du matin qui me prépare doucement à la brutalité d’un transport urbain par exemple.

2 Plain Muffins Regent’s Park

Un conseil gourmand : coupez-les en deux dans le sens de la longueur et passez-les au grille-pain. Un vrai régal (surtout avec de la marmelade dessus) ! Peut être pas tous les matins mais si vous organisez un brunch avec des amis, pensez-y ! Le succès sera assuré.

3 Chocolate Dipped Butter Shortbread Regent’s Park

Je ne connaissais pas ces biscuits avant de les recevoir dans mon colis. Comment dire ? Vous aimez le beurre ? Vous aimez lechocolat ? Alors vous aimerez ces biscuits à haute teneur calorifique mais tellement bons ! Malheureusement (ou heureusement) je n’ai pu en goûter qu’un car mes collègues se sont jetés dessus.

A déguster avec un thé parait-il. Je dis bien il paraît car je n’aime pas le thé et pourtant Regents Park m’en a offert une véritable cargaison. Là encore, mes collègues en ont profité et ont tout particulièrement apprécié le Fine Flavour Blend.

Si vous connaissez la marque et que vous êtez convaincu ou alors si vous voulez tenter l’aventure, la livraison est offerte pour toute commande d’un motant minimum de 20€, passée sur la boutique en ligne avant le 30 novembre, avec ce code promo à entrer lors de la saisie de la commande: FPELECTROMENINGES

Le bureau d’Electroménagère

J’ai pris une résolution de rentrée : j’ai décidé qu’à partir de dorénavant maintenant, le WE, c’était déconne, poilade et autres amuse-galeries n’ayant pas forcément grand chose à voir avec l’électroménager.

C’est les annonceurs qui vont pleurer, je sais.

Moi ça me permet de décompresser et vous …. ben vous aussi (remarquez bien que je dis ça avant de commencer, peut être que ça va vous stresser en fait).

Pour commencer ça va me permettre d’intégrer toutes ces invitations au tag que je fais semblant d’oublier, et puis aussi un tas de trucs coincés dans ma moelle épinière comme « God Save the english Breakfast » (demain) ou « Qui ne sait pas encore que je suis enceinte ? » (un jour, peut être).

Pour commencer donc, je me permets de répondre à la demande de Frannso qui elle-même la tient de Aude Nectar qui l’a sortie de la cuisse de Jupiter, enfin de Presse Citron qui est un peu le Jupiter de la blogosphère, ce qui sous-entend quelque part que je ne reçois des ordres que des dieux.

Passons.

Les Dieux m’ont donc supplié de prendre une photo de ma sphère privée, de mon environnement secret, de l’endroit où je perds mon temps je bloggue.

« Oui d’accord, tout à fait, sauf que … »

(Charlie, mets nous une gymnopédie de Satie s’il te plaît !)

Par une triste journée d’été toute en grisaille malvenue, mon appareil photo a décidé de prendre sa retraite anticipée. J’ai eu beau le supplier, voire même le menacer, cet idiot n’a rien voulu savoir arguant qu’il nous avait déjà bien rendu des services, et nous nous sommes donc quittés en très mauvais termes, moi dans ma chambre, lui dans un vieux tiroir. Encore une chance que je ne me sois pas retrouvée devant un OVNI et incapable de prouver qu’ILS existent bien.

(Charlie, tu peux couper le son merci !)

Point de photo hélas mais je ne pouvais pas non plus vous laisser en plan et vous décevoir car je me doute bien que la perspective d’entrevoir une parcelle de mon Home Sweet Home a quelque chose d’infiniment réconfortant. Ainsi vous ai-je concocté une petite esquisse graphique* de ma personne dans son environnement ordinaire.

Je suis évidemment au centre (quelle autre place ?). Concernant la jeune personne en train de s’occuper de notre antique bouilloire, il s’agit évidemment de mon assistante. Si vous n’apercevez pas d’ordinateur, c’est normal : croyez pas que je vais risquer de me casser les ongles dessus. Il me suffit de dicter à Brenda, mon assistante donc, ce qui me passe par la tête : proclamer la mort du micro-ondes, remettre au goût du jour la yaourtière ou bannir à tout jamais les sacs aspirateurs. Tout l’avenir de l’électroménager passe dans cette cuisine, si bien entretenue.

Pour vous répondre, non, la fumée de cigarette de Brenda ne me gêne pas. En réalité, c’est moi qui lui ait intimé l’ordre de fumer depuis que j’ai arrêté. Histoire d’endurcir ma force mentale.

Dans le même ordre d’idée j’aimerais beaucoup connaître l’environnement de Miss 400 et donc d’une Blonde dans la ville ainsi que la Ch’tite et Tellou.

*ok, c’est pas mon oeuvre mais celui de madmenyourself.com (on peut même plus déconner)

Les affaires reprennent (promis, juré, craché dans le blender)

Bah dites donc … les jours passent vite … deux mois maintenant que je n’étais plus venue ici. Si encore je n’étais qu’une lectrice mais on m’a rappelé en plus que j’étais bien l’auteure de ce blog, que sans moi le monde de l’électroménager s’effondrait, que la rentrée était bien amorcée aussi (rabat-joie !) et donc qu’il serait peut être temps que je me réveille.

« Aaaaaaah ! » telle la belle au bois dormant je me réveille et  je me dis que je dois me laver les dents.

Le souci est de se remettre dans le bain maintenant, de retrouvez le style, une news digne de vous reconquérir car je sais bien que ces deux mois d’absence ont du vous paraître bien longs (si, si, inutile de nier) mais que par défaut, vous avez sans doute erré sur d’autres blogs et finalement oublié ce qu’était le véritable talent.

Je suis revenue. Allelluia !

Le miracle de lélectroménager

Le miracle de l'électroménager

Cette semaine j’ai donc choisi de vous parler des finalistes de l’Electrolux Design Lab (surtout), des Talents de Tefal (un peu), de la gamme Robust de Philips, de l’aspirateur autonome de LG et de petits déjeuners anglais.

Avec un programme aussi alléchant, je ne vois pas comment je pourrais ne pas à nouveau vous plaire.

Surtout que je suis bronzée.

Tut, Tuttt …. euh non … Twitt, twitt !

J’ai découvert que le micro-blogging était une activité tout à fait adaptée à cette période estivale : 140 caractères, c’est plus qu’il n’en faut pour vous donner des nouvelles électroménagères de première fraîcheur.

Pour me lire sur Twitter, il vous suffit de vous rendre sur ma page dédiée. Et vous pouvez même vous abonner (pour les plus masos d’entre vous).

Un twitter sur l’électroménager, si c’est pas la classe ça !


à Electroméninges, le blog de l'électroménager
By TwitterButtons.com

Photos Electroménagères

web statistic

Ce site est listé dans la catégorie Produits et services de consommation : Electroménager de l'annuaire Referencement et Dictionnaire